• Accueil du lundi au vendredi de 8h50 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 - 3, rue du Château 17180 PÉRIGNY

Périgny, territoire de commerce équitable

Périgny a reçu le 14 décembre dernier le label « Territoire de commerce équitable ». Elle est la première  commune de Charente-Maritime à s’inscrire dans cette démarche d’achats publics socialement durables et de sensibilisation au échanges éthiques.

Pierre Galerneau et Jacques Phelut peuvent se féliciter. L’adjoint au maire de Périgny en charge de l’économie sociale et solidaire ainsi que le responsable du secteur « éducation et plaidoyer » de la fédération Artisans du Monde à La Rochelle, n’ont pas ménagé leurs efforts pour obtenir ce label. À ce jour, aucune autre collectivité de Charente-Maritime ne peut le revendiquer. « Dans tout le sud-ouest c’est pareil, précise Jacques Phelut. La Nouvelle Aquitaine est encore un désert pour le commerce équitable. » Ce label, déclinaison française de la campagne « Fair Trade Towns » lancée en Grande-Bretagne en 2000, s’adresse à toutes les collectivités territoriales désireuses de s’engager, régions, départements,  intercommunalités, communes. Périgny s’inscrit donc désormais dans une politique d’achats publics socialement durables, de sensibilisation des citoyens et acteurs du territoire à la consommation responsable et aux enjeux du  commerce équitable.

Circuit court, respect environnemental

« Le commerce équitable c’est le juste prix pour les producteurs qui relèvent souvent de l’agriculture familiale et paysanne, dans un principe de circuit court et de respect environnemental » détaille Jacques Phelut, qui s’investit depuis  de nombreuses années dans la fédération Artisans du Monde. « Ça engage Périgny dans une démarche de progrès et de justice sociale et économique. Avec son pouvoir d’achat, une commune peut avoir un fort impact, notamment via la restauration collective. » La mairie avait déjà des réalisations à faire valoir en matière d’engagement. « Dès notre prise de fonction en 2020, nous avons offert des ballotins et des pochettes de chocolats équitables aux personnes âgées et aux enfants des écoles » rappelle Pierre Galerneau. Les mariés ne se voient plus remettre un livre d’or mais une boîte de
produits artisanaux. « Nous participons aussi à la Quinzaine du commerce équitable (en mai) et le 2 décembre dernier, un repas équitable a été servi aux enfants de la Maison de la petite enfance, des écoles et aux résidents de l’EHPAD de la
Pommeraie » souligne l’élu.

Une commission « pilote »

De nombreuses autres opérations vont suivre. Conformément aux critères imposés par le label, un comité de pilotage a été installé le 12 octobre dernier. Co-animé par Pierre Galerneau et le directeur général des services Fabien Brulay, il regroupe une quinzaine de personnes : Les membres de la commission municipale « Activités économiques », des producteurs locaux (La super ferme, les Terres de Maia, la miellerie bioclimatique …), Jacques Phelut représentant du label « Territoire de commerce équitable », des acteurs professionnels pérignaciens engagés dans l’environnement ou l’économie sociale et solidaire (La Matière, Biotop, Envie) et des citoyens. « Cette commission se doit d’être pilote et d’apporter la lumière nécessaire, pour aider à savoir comment on consomme équitable, pour que chacun trouve ce qu’il recherche » estime Alexandre Derive, dont l’éco-réseau Biotop accompagne les professionnels dans la gestion de leurs déchets, leur consommation d’énergie ou leur mobilité.

Texte : Olivier Guérin

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×