• Accueil du lundi au vendredi de 8h50 à 12h30 et de 13h30 à 17h00 - 3, rue du Château 17180 PÉRIGNY

Moustique tigre à Périgny // Implantation et lutte

Depuis le 26 novembre 2018, certaines communes de la Charente Maritime sont considérées comme colonisées par le moustique tigre. À Périgny, une enquête menée le 21 octobre 2020 confirme l’implantation définitive et irréversible de l’espèce.

Ce moustique fait l’objet d’une surveillance renforcée car il peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et zika. Actuellement, il n’y a pas d’épidémie de ces maladies en France métropolitaine mais, pour lutter contre ce risque, quelques gestes simples sont à adopter.

  • Coupez l’eau aux moustiques ! Chaque femelle moustique tigre pond environ 200 œufs. Au contact de l’eau (même en petites quantités), ils donnent des larves. C’est là qu’il faut agir. PARTOUT, SUPPRIMEZ LES EAUX STAGNANTES !
  • Supprimer et vider tous les endroits et objets pouvant retenir l’eau de pluie pour empêcher le moustique de pondre et de proliférer (La femelle pond dans de très petites quantités d’eau principalement dans nos jardins : l’équivalent d’un bouchon renversé lui suffit !)
  • Contrôlez les récupérateurs d’eau de pluie : la saison dernière, en Gironde, plus de 50% des gîtes larvaires découverts logeaient dans un récupérateur d’eau. (À savoir : même un récupérateur d’eau de pluie est fermé d’un couvercle, le moustique peut entrer et ressortir par la gouttière ! Les solutions : tendre une moustiquaire ou un tissu entre la sortie de la gouttière et la surface de l’eau, vérifier et supprimer toutes les semaines les larves installées ou vider l’eau.)
  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, bâches, pneus usagés, encombrants, jeux d’enfants… Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques. (À savoir : Vous pouvez mettre du sable dans les soucoupes de pots de fleurs pour absorber l’humidité.)
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et notamment les regards où de l’eau peut stagner.
  • Couvrir les réservoirs d’eau (bidons d’eau, citernes, bassins…) avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage

Le moustique tigre est un moustique urbain qui se déplace peu : il vit dans un rayon de 150 mètres : le moustique qui vous pique est donc né dans votre quartier !

  • Il est tout petit ! (Environ 5mm, soit plus petit qu’une pièce de 1 centime, ailes et trompe comprises)
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes,
  • Il vit et pique le jour (ce n’est pas lui qui vous empêche de dormir la nuit!)
  • Sa piqûre est douloureuse.

Vous avez reconnu le moustique tigre ?

Vous êtes en partance ou de retour d’une zone où des cas de dengue, chikungunya ou zika ont été signalés ? Durant votre séjour et à votre retour en Métropole, évitez les piqûres !

  • Portez des vêtements couvrants et amples : Ce sont des mesures très efficaces pour réduire l’exposition aux piqûres. Veillez à bien protéger les pieds et chevilles. L’imprégnation des vêtements par des insecticides renforce cette protection !
  • Utilisez des produits anti-moustiques : Ils contiennent un principe actif qui éloigne les insectes sans toutefois les tuer : à appliquer sur toutes les parties découvertes du corps (sauf muqueuses et lésions cutanées étendues) et à renouveler régulièrement. Des précautions d’emploi sont à respecter notamment chez l’enfant et chez la femme enceinte. Pour les jeunes enfants, employez en priorité une moustiquaire de berceau et des vêtements couvrants.
  • Protégez-vous à l’intérieur de votre habitat : Equipez les portes et fenêtres de moustiquaires, Utilisez des répulsifs comme les diffuseurs électriques, Les moustiques n’aiment pas les endroits frais, la climatisation est un bon moyen de protection individuelle,
  • Utilisez les tortillons fumigènes à l’extérieur de l’habitat.

Fièvre brutale, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, larmoiements, éruption cutanée avec ou sans fièvre. Si vous ressentez ces symptômes sur place ou à votre retour, consultez rapidement un médecin. Si vous êtes enceinte, évitez de voyager dans des zones où le moustique est présent. Le virus zika peut engendrer de graves anomalies du développement cérébral chez l’enfant.

Vous trouverez en consultation/téléchargement la synthèse de l’enquête menée en octobre dans notre commune dans la liste des ressources utiles.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×